VISION

Le monde change,

les hommes passent

et Des nations qui s'oublient

Accompagner l'évolution politique de mon pays a été une préoccupation constante dans mes écrits. depuis les années soixante-dix du siècle passé. Alors que l'espace était clos, il fallait tout de même percer les sillons sans pour autant disloquer l'entendement. Ce qui ne fut pas toujours évident.

Main nb.jpg

Le Maroc change. Politiquement s’entend. Manifester dans la rue n’est plus une phobie. Cet acte est devenu coutumier, voire outrancier, face à l’Etat, contre l’Etat. Est-ce là une force de caractère, ou un simple acquis d’une transition qui se dit foncièrement démocratique ?...

Réalité crue d'un univers conduit par la force, la répartition inégalitaire des chances de survie guide désormais les relations internationales. L'Humanité vit ainsi, depuis le début des années quatre-vingt-dix du siècle passé...

Il est des notions qui hérissent dès qu’on les entend, à plus forte raison lorsqu’on les lit à l’aune de ce que l’on a pu accumuler comme apprentissage conceptuel et terminologique. Tel est le cas de cet ‘’islamo-gauchisme’’ vomit par le gouvernement Macron aux derniers mois de son mandat...

D’ores et déjà, il est important d’affirmer que les partis politiques marocains devraient regarder pendant une minute ce qui fait leurs symboles électoraux, pour ne pas dire leurs logos. Quel superbe manque d’imagination ! Vingt six partis, et pas moins, ne sont pas foutus de proposer...

La nomination de M. Driss Jettou Premier ministre semble avoir été mal comprise, ou du moins différemment interprétée, selon que l’on en a fait une lecture politiste ou une appréciation du jeu de pouvoir au Maroc, tel que cela ressort de la pratique institutionnelle et des abc constitutionnels depuis pratiquement 1962...

»Les hommes font l’histoire, disait Marx, mais ils ne connaissent pas l’histoire qu’ils font ». Cette citation rapportée par Régis Debray dans un superbe ouvrage titré  »Loués soient nos seigneurs » – où l’auteur raconte son amertume des temps qui passent...

Cet ensemble de chroniques a été écrit entre le 30 octobre et le 30 décembre 2003, en pleine confrontation entre l’Irak et les USA. Elles périodisent, en action on line pour ainsi dire, le conflit créé de toutes pièces par les Bush, père et fils, pour éliminer physiquement Saddam Hussein et, dans la foulée, détruire...

L’Humanité vit, depuis le début des années quatre-vingt-dix du siècle passé, une période bien trouble en tous points de vue. Qu’il s’agisse des relations internationales, de la vie économique et financière mondiale ou des relations humaines, nous sommes tous confrontés à des problèmes qui rongent, au fil du temps, notre conscience...

A l’évidence, la problématique de la gouvernance, de l’administration publique et de la gestion du bien-être collectif communautaire concerne, fondamentalement, la relation de l’Etat à la société globale en termes de gestion, de participation et de prise de décision. Dans ces trois postulats (gestion, participation et décision)...

Les gens, les petites gens, vivent leur pauvreté comme les riches leur statut. Tout à fait naturellement. Sans grands remous et avec beaucoup de tolérance. Car, finalement, que peut-on contre l'acharnement de la vie face à tant de démunition des êtres...

Les relations de pouvoir et sociales qui ont dominé l’historiographie marocaine ont engendré trois pratiques coupables, du point de vue de l’éthique, de l’équité et de l’efficience. La corruption, d’abord, qui s’est glissé dans toutes les fissures produites au contact d’un pouvoir politique autoritariste...

La conjoncture politique n’est pas à ce genre de réflexion, tant la communauté humaine fait face à une pandémie exceptionnelle et décapante à maints égards. Mais devrait-on pour autant se flageller sur l’autel de l’inespérance, pour ne pas dire le désespoir...

Cet appel trouve aujourd'hui son écho partout où les violences policières ont systematisé la répression populaire et institutionnalisé le crime d'Etat. Il invite à en finir avec cette arme du capitalisme revanchard...

Qu’est-ce qui fait courir les gens dans le Maroc actuel ? Qu’est-ce qui motive l’individualisme effréné qui semble guider l’action dominante au sein de toutes les sphères de la société ? Pourquoi le principe de solidarité est devenu l’exception...

Le monde traverserait-il sa première véritable croisière qui ouvrirait la chaîne de nouvelles valeurs ou de valeurs renouvelées qui fermenteraient un nouvel Univers ? La question est ici d’ordre politique. Elle traverse, de part en part, les relations internationales...