Chaque Etat a son ‘’homme fort’’, qui n’est pas toujours et moins encore automatiquement le Chef de l’Etat. C’est encore plus vrai dans les pays où la démocratie est une véritable équation problématique.

Le Maroc de Hassan II et, dans une large mesure et tardivement celui de Mohammed VI, en ont eu les leurs. Le plus emblématique cas d’école est celui illustré par Driss Basri, ministre de l’Intérieur permanent sous le premier règne.

Basri a façonné les institutions à sa propre vision de la ‘’servilité au roi’’. Avec le temps, il est devenu lui-même et infailliblement l’Etat. Ipso facto, il a fait et défait tout ce qui avait une relation de près ou de loin avec le pouvoir en se drapant de la légitimité royale. Infaillible...

Boulanger préparant son pain

LIVRE ÉPUISÉ

L'Etat Basri.png