PARTIS POLITIQUES

ET LOGOS

Par Najib BENSBIA - D’ores et déjà, il est important d’affirmer que les partis politiques marocains devraient regarder pendant une minute ce qui fait leurs symboles électoraux, pour ne pas dire leurs logos. Quel superbe manque d’imagination ! Vingt six partis, et pas moins, ne sont pas foutus de proposer au regard du Marocain des signes plus intelligents et, surtout, plus porteurs en termes de messages et d’ambitions !

 

On se demande sérieusement où les ‘’créatifs’’ de notre multipartisme sont allés chercher ce qui fait leurs symboles électoraux. Certes, on comprend que nos partis n’aient vraiment pas de beaux logos, parfois pas de logo du tout. Mais, ne pas saisir l’opportunité des élections pour, sinon créer de véritables logos, du moins que l’imagination produise des repères organiques de ce qu’ils sont et ce qu’ils aspirent être, c’est là un cri de désespoir atterrant !

Le regard du Marocain, le mien en tous les cas et en l’occurrence, est vraiment navré de tant de pauvreté créative. Pas un parti, pas un seul, n’a pu proposer un symbole porteur d’un message de progrès, de modernité, de prospérité et de générosité. Même l’USFP, qui a pourtant un logo reconnaissable ailleurs un peu partout dans le mode, s’est arrangé pour que la rose devienne une plante verdâtre ! Je me demande où ce parti est allé puiser cette trouvaille : une rose coincée dans une tige d’herbe verdâtre !

L’autre parti, ces Forces Citoyennes, aspire à cantonner les Marocains dans un taudis de briques à chaux ne dépassant pas 1 mètre carré sans perspective aucune. Si c’est cela l’avenir de la maison Maroc, salut l’exiguïté et la promiscuité !

 

Et cette main coupée à raz du PSD, c’est quoi au juste ? Khmissa wa khmiss aurait été meilleure. Le Parti de l’Istiqlal, quant à lui, a voulu faire porteur. Il a choisi la balance de la justice. C’est bien, quoique l’équité proposée en arrière lecture pose problème à cet escient, mais passons. Voulant faire bien, le PI a édulcoré la balance de rose tout en bas, puis le rose encadré de deux traits noirs (que signifient ces traits, je me le demande !). Du rose dans une balance ! C’est quoi ce cafouillis de repères ? En tous les cas, si le PI veut dire qu’il est le parti de la justice et de l’équité, c’est raté. Il ne peut être ni l’un ni l’autre, mais cela est une autre histoire. 

Viennent ensuite ce défilé de clé, de lion, de chameau, de chèvre, de pigeon et j’en passe… Tous ces fétiches rappellent la préhistoire marocaine, comme si la perspective du Maroc réside toujours de sa préhistoire. Cela dénote d’un populisme de l’âge de la pierre. Symbole animalier ou en béton pour d’autres, pourquoi aucun de nos vaillants partis n’est allé prospecter l’espace, l’électronique, la science, le monde des arts, eh oui, le monde de l’art, le vrai, pas celui de l’archaïsme caressant l’ego enfoui de notre identité en perte de mémoire !

En fait, dans toute cette salade, c’est plus la mentalité des partis qui prétendent nous gouverner qui me chagrine. Mais, consolons-nous, le plus beau des pays ne peut se refléter qu’à travers la médiocrité moyenne de ses politiciens sans imagination.

 

Nous n’y pouvons rien, c’est notre pays. Nous l’aimons comme il nous vient.

Billet in »La Vérité», 15/11/2008

H U M E U R

Cadeau emballé