Formes biologiques sauvages

FOCUS
L 'info autrement...

Feu sur les libertés ...

Dernière mise à jour : 16 avr.


Photo wix


La livraison ‘’Manière de voir’’ I Le monde diplomatique, numéro d'Avril-mai 2022, traite des libertés et ce qu’il en est advenu sous le feu croisé du Covid-19 et, antérieurement, de la lutte contre le terrorisme. Battant en brèche les espaces de libertés individuelles et collectives sous le régime de cette double contrainte, les gouvernements un peu partout dans le monde, et particulièrement en Europe, ont pris trop de largesses pour limiter drastiquement, jusqu'à frôler l'autoritarisme à l'excès, l'exercice citoyen de la liberté et, in-extenso, à le soumettre à tous les modes de traçage et de fichage. Ce numéro fait l’inventaire de cet autoritarisme qui semble pérenne et allant crescendo.


En effet, sous différents prétextes (terrorisme, crise sanitaire…), les libertés publiques régressent en Europe : usage excessif des pouvoirs de police, surveillance généralisée, fichage, etc. Face à cette spirale répressive, les contre-pouvoirs (justice, médias) sont trop souvent complices ou impuissants. Cela n’empêche pas des citoyens et des associations d’organiser la riposte.


Table des matières et condensés thématique :


I- Tous les prétextes sont bons…


Supposées encadrer les pouvoirs de police, les lois successives sur la sécurité ne font qu’entériner leur augmentation tendancielle sans réels contrôles de la part du juge et parfois sans réel recours pour les citoyens. Des événements souvent dramatiques, comme les vagues d’attentats terroristes ou les décès dus à la pandémie de Covid-19, justifient des régimes d’exception qui finissent par se pérenniser.


II- Bienvenue au paradis numérique


La nécessité d’éradiquer le Covid-19 a légitimé l’utilisation à grande échelle d’outils de traçage électronique : QR codes, caméras, etc. Ce « solutionnisme technologique », qui s’applique aussi à la sécurité urbaine, concerne désormais une foule de rapports sociaux au quotidien. Il traduit une tendance générale à l’autoritarisme, plus logique en Chine, somme toute, que dans les démocraties libérales.


III- Contre-pouvoirs et résistances


L’une des manières de se prémunir des excès du pouvoir consiste à le diviser. Les démocraties distinguent ainsi l’exécutif, le législatif et le judiciaire. Force est de constater que l’efficacité de cette sage séparation s’émousse sous nos yeux, notamment par l’affaiblissement de la justice. Mais pendant que les médias relaient trop souvent le discours autoritaire, des oppositions multiformes se développent ailleurs dans la société.


IV- Voix de faits