Formes biologiques sauvages

FOCUS
L 'info autrement...

L’apprenti fasciste US !

Dernière mise à jour : 28 avr.

Najib BENSBIA, le 11 janvier 2021 - Il a osé le faire, ce dingo doublé d’un schizophrène qui s’ignore. En haranguant les foules perdues de cette Amérique qui ne pardonne pas la faiblesse, le Président (que je m’interdis de nommer ici pour des raisons de salubrité visuelle) défroqué – s’entêtant à s’accrocher à la poupée de porcelaine qu’on lui avait prêtée il y a quatre ans de cela – a finalement montré son vrai visage, celui de putschiste à la petite semaine, sans envergure et encore moins de panache.

Putschiste, parce qu’il avait appelé ses ‘’disciples’’ à se rameuter devant le Congrès américain le 6 janvier 2021 pour en découdre avec les ‘’représentants’’ du peuple qui veulent le détrôner, lui le nabab des illuminés de cette USA en pleine déconfiture morale, statutaire et symbolique aux yeux du monde. Ce faisant, l’Univers des démocraties de par le monde a assisté, en effet, médusé à l’invasion du Capitole par une horde d’enragés, qui ont semé la terreur et le chaos dans l'enceinte parlementaire et parmi les rangs des sénateurs et députés réunis alors pour ‘’valider’’ le comptage des votes électoraux.


Il est sans envergure, même lâche, parce qu’il a valsé sur trois attitudes inconciliables :

- Il a loué l’affront commis par ses ‘’suiveurs’’ en les adoptant à sa manière

- Se ressaisissant moyennement, il les a renvoyés chez eux comme des toutous domptables à l’envi

- Et, enfin, il les a reniés honteusement et les a jetés aux orties de la justice américaine.


La plus ignoble des ignominies n’aurait pas fait pire. Trois volte-face en un temps éclair (le temps politique est normalement allongé) ! Il fallait être ce joufflu inconséquent pour se braquer en trois dimensions déraisonnables. D’ailleurs, certains analystes de cette prouesse hideuse et emplie d’aveuglement n’ont pas hésité à traiter ce Président éberlué de ‘’lâche’’, tant il a commis le crime le plus abominable qui soit en termes de confrérie : lâcher ses pairs quand cela sent le roussi. Pour cet analyste, le ‘’lâche Donald Trump a envoyé Ashli Babbitt ([1]) à la mort, puis l’a reniée pour sauver sa peau’’.


En fait, il n’est même pas utile de s’indigner ou être surpris par le dernier acte suicidaire d’un homme (l'obligation sexuée me le fait qualifier ainsi) qui a été déglingué le long de son mandat à force de ‘’décisions’’ aussi stupides qu’illogiques, de la sortie de l’Unesco et de l’OMS, en passant par la dénonciation du Pacte sur le climat et en finissant par le retrait du traité sur les armes nucléaires. D’ailleurs, n’eût été la manie des Américains de manipuler le système des Nations Unies pour servir leurs intérêts subjectifs, personnels et égoïstes, cet écervelé aurait sorti les Etats-Unis de l’ONU.


Par ailleurs, il a un manque total/absolu de respect des institutions, ce qui explique qu'il ait ''gouverné'' le long de son mandat via son compte Twitter plutôt que par le biais des arcanes/rouages de la Maison Blanche, dont il s'est servi comme caisse de résonance de ce qu'il a vociféré par réseaux sociaux interposés. Et, comble de l'ironie, la plus terrible sanction contre ''l'hérésie'' de cet individu est narquoisement venue de ce qu'il aime le plus, les Gafa(2), qui l'ont soumis au mutisme total, ne pouvant plus ni communiquer ni haranguer sur la toile les foules spongieuses qui croient (allez savoir pourquoi) en cet appendice de l'histoire politique américaine.


Le reniement dont il a gratifié ses acolytes s’inscrit finalement en droite ligne de l’opportunisme primaire qui caractérise cette honte du personnel politique américain. Il n’a respecté aucune règle, aussi élémentaire soit-elle, aucun principe gouvernant le Droit international, aucune limite (dont la dernière manifestation et sa jubilation publique et infantile après l’assassinat par un drone US de l’Iraquien Soleimani).


Si je voulais m’écouter, je n’aurais même pas à ‘’commettre’’ cette humeur pour dater la folie d’un Chef d’Etat qui n’en a ni l’allure ni le charisme, et encore moins la plus infime des logiques éclairant l’intelligence moyenne des gens prêts à avaler toutes le couleuvres, même celles d’un putschiste qui s’est trompé de siècle, d’aire et de temporalité.


Puissions-nous, dès le 20 janvier 2021, ne jamais avoir à nous rappeler cet énergumène qui a infesté l’Humanité de sa crasse inlavable. Que Biden, dans la timidité de sa personnalité et le compromis qui semble être son guide de gouvernance, nous le fasse oublier, definitely.


-------- [1] Le nom de la femme blessée mortellement par balle, décédée par la suite, faisait partie de ces ‘’envahisseurs’’, in slate.fr du 11-01-2021.

(2) GAFA est un acronyme utilisé pour désigner le groupe rassemblant les quatre géants du web : Google, Apple, Facebook et Amazon.