Formes biologiques sauvages

FOCUS
L 'info autrement...

L’euro, en dégringolade, est en parité égale avec le dollar

Le plongeon de l’euro s’accélérait vendredi, la devise passant sous le seuil de 1,01 dollar pour la première fois depuis fin 2002, plombé par les inquiétudes qui pèsent sur l’économie du Vieux continent.



AFP - Ce vendredi 8 juillet vers 08H35 GMT (10H35 à Paris), l’euro perdait 0,49% à 1,0110 dollar, après être descendu jusqu’à 1,0072 un peu plus tôt. « Le gaz naturel va amener l’euro sous la parité, quelle que soit la réaction de la Banque centrale européenne (BCE) », estime Derek Halpenny, analyste chez MUFG.


Dopés par la perturbation des exportations russes, les cours du gaz ont atteint jeudi en Europe un sommet depuis mars et l’invasion de l’Ukraine. La perspective d’une pénurie de gaz dans la zone euro pousse les investisseurs à délaisser la monnaie unique. Et face au choc pour l’activité économique que cela représenterait, la BCE hésite pour l’instant à relever trop rapidement ses taux, malgré l’inflation. D’autant plus que « la divergence des taux d’emprunts en zone euro » pousse l’institution monétaire à la prudence, abonde Matthew Ryan, analyste chez Ebury. « L’euro risque de continuer de s’approcher de la parité tant que la BCE n’aura pas évoqué une mesure choc, comme une hausse de 0,50 point de pourcentage » lors de sa prochaine réunion, estime Ipek Ozkardeskaya, analyste chez SwissQuote.


Plus tard dans la séance, les investisseurs prendront connaissance du rapport mensuel sur l’emploi américain. « Il faudrait un rapport vraiment décevant pour changer les perspectives à court terme sur les taux américains, donc le dollar ne devrait probablement pas réagir outre mesure » à la publication, estime M. Halpenny. En effet, pour la Réserve fédérale américaine (Fed), « il est clair que le combat contre l’inflation prévaut sur tout », commente Guillaume Dejean, analyste chez Western Union.