Formes biologiques sauvages

FOCUS
L 'info autrement...

Maroc-Israël : Une alliance militaire qui s'enracine

Le Maroc et Israël continuent de renforcer leur partenariat stratégique et militaire. C’est dans cet esprit que le plus haut gradé de la Défense israélienne entame la semaine prochaine une visite de travail de 3 jours au Maroc, l’occasion de discuter de détails stratégiques avec ses homologues marocains.



Par Yasmine Saih I Hespress

Quelques mois avant la fin de son mandat prévue en janvier 2023, Aviv Kochavi, le chef de l’état-major du Tsahal, l’armée israélienne, doit effectuer l’un de ses derniers déplacements internationaux.


Le plus haut gradé de l’armée israélienne a dirigé cette institution, l’une des plus fortes, bénéficiant des dernières avancées technologiques en matière de défense, depuis janvier 2019. Il est devenu le 22ème chef d’état-major de l’armée israélienne après avoir dirigé notamment les services de renseignements militaires israéliens de 2010 à 2014.


Sa visite sera la première officielle d’un chef militaire israélien de ce rang au Maroc et dans la région. Avant lui, c’était Benny Gantz en sa qualité de ministre de la Défense qui s’est rendu ans le Royaume pour la signature d’accords sécuritaires entre les deux pays. En effet, le 24 novembre 2021, Benny Gantz, avait signé avec son homologue marocain Abdellatif Loudiyi, un protocole d’accord de défense pour créer une industrie de la Défense bilatérale, notamment au royaume.


Un deuxième accord militaire a été signé au même moment, et il consacrait la mise en place de commissions mixtes militaires, d’exercices d’interopérabilité entre les Forces Armées Royales (FAR) et le Tsahal, de participation à des exercices internationaux. Les deux parties n’ont pas attendu longtemps pour faire fonctionner ces accords puisque dès juillet 2022, au moment où les exercices de l’African Lion se sont tenus, Israël a confirmé et a participé aux manœuvres conjointes des Etats-Unis et de plusieurs pays africains, qui se sont tenues au Maroc.


Le ministère israélien de la Défense a envoyé deux officiers du Tsahal et un haut fonctionnaire du ministère de la Défense qui ont rejoint 7500 soldats au total pour ces exercices militaires.

Ce protocole d’accord qui a scellé l’alliance militaire entre le Maroc et Israël doit donc être mis à exécution et c’est dans ce cadre qu’intervient la visite d’Aviv Kochavi. Les sources israéliennes n’ont pas donné d’information sur la taille de la délégation qui l’accompagnera dès lundi au Maroc, ni le programme de visite.


La coopération entre le Maroc et Israël dans le domaine de la Défense continue de s’établir, et les contacts entre les deux pays sont récurrents. Le 25 mars, une délégation militaire israélienne a discrètement effectué, sa première visite au Maroc, peu avant le sommet du Néguev où s’est rendu le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita. Le journaliste Barak Ravid qui a confirmé la nouvelle, a indiqué sur Twitter que le déplacement d’Aviv Kochavi prévu au Maroc sera consacré à « la coopération militaire » entre les deux pays, notant qu’il s’agit de la première visite de ce genre.


Avant le Maroc Aviv Kochavi ne s’était rendu que dans un seul pays arabe, à savoir Bahreïn. Les liens grandissants avec l’Etat hébreu s’expliquent par la vague de normalisations avec les pays arabes qui s’est faite durant présidence de Donald Trump et du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, dans le cadre des accords d’Abraham.


Dans le cas du Maroc, il s’agissait d’un rétablissement des relations diplomatiques avec Israël, en décembre 2020. En août 2021, c’était au tour de Yair Lapid, l’actuel Premier ministre israélien et à l’époque ministre des Affaires Etrangères de se rendre au Maroc A cette occasion il avait souligné « la restauration de la paix et l’amitié » entre les deux pays, et s’était dit déterminé à apporter la paix et la prospérité à la région.


Les deux pays continuent de travailler ensemble pour pacifier la région MENA, cela s’est traduit par le sommet de Neguev, qui deviendra une tradition. Par ailleurs, le Maroc a été le médiateur dans la réouverture du pont d’Allenby pour les Palestiniens qui pourront aller en Jordanie.


La prochaine étape du développement des relations entre Rabat et Tel Aviv, sera de convertir les bureaux de liaison en ambassades. Pour le moment, aucune date n’a été donnée à ce sujet.


______

Photo : Le ministre israélien de la Défense (à droite) et son homologue marocain signent un mémorandum pour renforcer la coopération militaire, en novembre 2021 à Rabat. (Israel Defence Ministry/AFP) in Libération