Formes biologiques sauvages

FOCUS
L 'info autrement...

Soyons optimistes pour vivre plus longtemps et en bonne santé !

Êtes-vous du genre à voir le verre à moitié plein ou à moitié vide ? Faites-vous partie de ceux qui prennent toujours la vie du bon côté ? Si oui, outre ces avantages non négligeables au quotidien, vous seriez ravis de savoir que cet optimisme rallongerait votre espérance de vie et, en plus, serait bon pour votre santé.



Fuschia Sirois* I The Conversation


Un certain nombre d’études ont en effet suggéré que les optimistes jouissaient de niveaux de bien-être pl us élevés, d’un meilleur sommeil, d’un stress moindre, d’une meilleure santé cardio-vasculaire et même d’un meilleur système immunitaire. Et maintenant, une publication tout juste parue a montré qu’être optimiste favoriserait également une vie plus longue et en meilleure santé.


Pour mener cette nouvelle étude, les chercheurs ont suivi près de 160 000 femmes âgées de 50 à 79 ans sur une période de 26 ans afin d’étudier leur longévité. Au lancement du protocole, les participantes ont rempli une mesure d’auto-évaluation de l’optimisme et celles qui ont obtenu les meilleurs résultats ont été classées comme optimistes. Les scores les plus bas ont été associés au pessimisme.


Puis, en 2019, les chercheurs ont recontacté les participantes toujours en vie. Ils ont également examiné la longévité de celles qui étaient décédées. Ce qu’ils ont découvert, c’est que celles qui avaient les niveaux d’optimisme les plus élevés étaient plus susceptibles de vivre plus longtemps. Plus important encore, les optimistes étaient également plus susceptibles que les pessimistes de vivre jusqu’à 90 ans. Les chercheurs parlent de « longévité exceptionnelle », sachant que l’espérance de vie moyenne des femmes est d’environ 83 ans dans les pays développés.


Ce qui rend ces résultats particulièrement impressionnants, c’est qu’ils sont restés les mêmes après avoir pris en compte d’autres facteurs connus pour favoriser une vie plus longue – notamment le niveau d’éducation, le statut économique, l’origine ethnique et le fait de souffrir ou non de dépression ou d’autres problèmes de santé chroniques.


Mais comme cette étude n’a porté que sur des femmes, il n’était pas certain qu’il en soit de même pour les hommes. Toutefois, une autre étude portant cette fois sur ces messieurs en plus de ces dames a aussi conclu que les personnes les plus optimistes avaient une durée de vie de 11 à 15 % supérieure aux autres.


Comment expliquer cet effet « fontaine de jouvence » ?


Mais pourquoi les optimistes vivraient-ils plus longtemps ? N’est-ce pas trop beau pour être vrai ? Des explications simples mais efficaces se dégagent. À première vue, il semblerait que cela soit notamment lié à leur mode de vie plus sain.


Par exemple, des recherches menées dans le cadre de plusieurs études ont montré que l’optimisme est lié à une alimentation saine, à la pratique d’une activité physique et au fait d’être moins enclin à fumer.


Autant de comportements bien connus pour favoriser une meilleure santé cardiaque et réduire le risque de maladies cardio-vasculaires, qui sont une des causes principales de décès dans le monde. Adopter un mode de vie sain est également important pour réduire le risque d’autres maladies potentiellement mortelles, comme le diabète et le cancer.


Mais un mode de vie sain ne suffit pas pour comprendre cette longévité accrue des optimistes. Car la dernière étude a également révélé que le mode de vie n’expliquait que 24% du lien entre optimisme et longévité : cela suggère que d’autres facteurs entrent en jeu.

La façon de gérer le stress des optimistes pourrait ainsi jouer un rôle non négligeable.


Lorsqu’ils sont confrontés à une situation stressante, les optimistes ont tendance à l’affronter de front. Ils utilisent des stratégies d’adaptation qui les aident à résoudre la source du stress ou à envisager la situation d’une manière moins stressante. Par exemple, ils résoudront des problèmes et planifieront des moyens de faire face au facteur de stress, feront appel à d’autres personnes pour obtenir du soutien ou essaieront de trouver un « bon côté » à la situation stressante.


Toutes ces approches sont bien connues pour réduire les sentiments de stress, ainsi que les réactions biologiques qui se produisent lorsque nous nous sentons stressés telles que : l’élévation du taux de cortisol (parfois appelé hormone du stress), l’augmentation de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle et l’altération du fonctionnement du système immunitaire. Toutes peuvent avoir des conséquences néfastes sur la santé au fil du temps et augmenter le risque de développer des affections potentiellement mortelles, comme les maladies cardio-vasculaires.


En bref, la façon dont les optimistes gèrent le stress peut contribuer à les protéger quelque peu contre ses effets néfastes.


Lire l’intégralité de l’article ans la source : Les optimistes vivent-ils vraiment plus longtemps ? Ce qu’en dit la science…


------

(*) Professor in Social & Health Psychology, Durham University.

Photo : Wix médiathèque