Formes biologiques sauvages

FOCUS
L 'info autrement...

Technologie : Une stratégie de long terme dans le déploiement de l’observabilité cloud



Les responsables informatiques, tous secteurs confondus, reconnaissent la nécessité d’avoir une visibilité de leur environnement cloud pour faire face à la complexité croissante d’un paysage informatique toujours plus fragmenté et dynamique.


Par Eric Salviac I FORBES


L’accélération des initiatives cloud au cours des deux dernières années a mis en évidence le besoin de solutions de nouvelle génération pour monitorer la disponibilité et les performances.


En particulier, l’adoption rapide des technologies cloud natives telles que les micro-services et Kubernetes qui représentent un défi majeur pour les responsables informatiques conscients de la nécessité de fournir des expériences numériques irréprochables aux utilisateurs.


C’est une question d’échelle… Ces systèmes distribués s’appuient sur des milliers de conteneurs et génèrent un volume énorme de métriques, d’événements, de logs et de traces (MELT) à chaque seconde. À l’heure actuelle, la plupart des responsables informatiques n’ont tout simplement aucun moyen qui leur permettrait de donner du sens à tel volume de données lors du dépannage lié aux problèmes de disponibilité et de performances des applications causés par des infrastructures étendues et des environnements hybrides.


C’est la raison pour laquelle les responsables informatiques cherchent à aller au-delà du monitoring traditionnel. Nous faisons aujourd’hui face à un mouvement vers les solutions d’observabilité full-stack, où ils peuvent rapidement analyser les données de disponibilité et de performance de leur pile technologique et les transformer en informations unifiées et exploitables en fonction de leur impact métier. Le dernier rapport Cisco AppDynamics – The Journey to Observability – révèle ainsi que 54% des entreprises ont déjà entamé leur transition vers l’observabilité full-stack, et 36% d’entre elles prévoient de le faire en 2022.


Le besoin d’une solution cloud native


Cet engouement pour l’observabilité full-stack s’explique notamment par le fait que la plupart des solutions de monitoring traditionnelles n’ont pas été conçues pour gérer efficacement les environnements dynamiques cloud native d’aujourd’hui.


Les solutions de monitoring traditionnelles étaient basées sur une infrastructure à durée de vie longue (physique ou virtualisée). Il y a dix ans, les services informatiques exploitaient un nombre relativement fixe de serveurs et un réseau quasi stable. Ils avaient des indicateurs variant peu et des modèles de tableaux de bord fixes pour chacune des couches de la pile technologique. L’avènement du cloud a ajouté un nouveau niveau de complexité. Les entreprises se sont retrouvées à augmenter et à réduire continuellement leur utilisation des infrastructures cloud et des services applicatifs en fonction des besoins guidés par le business, et en temps réel.


Bien que les solutions de monitoring se soient adaptées au cloud, parallèlement aux environnements traditionnels, la plupart n’a pas été conçue pour gérer efficacement les environnements dynamiques cloud-native d’aujourd’hui. Avec les solutions traditionnelles de monitoring, il peut être difficile pour les responsables informatiques d’avoir une visibilité en temps réel au niveau de l’application, des services sous-jacents (tels Kubernetes) et de l’infrastructure cloud (compute, storage, network) fonctionnant sur des clouds publics.

Les responsables informatiques devraient s’orienter vers une solution de nouvelle génération, capable d’observer des applications cloud native distribuées et dynamiques.


Les solutions de monitoring traditionnelles continueront de jouer un rôle essentiel dans les années à venir, mais seront de plus en plus limitées dans les environnements cloud. Par exemple, lorsque de nouveaux cas d’usage s’ajoutent aux solutions existantes, les données restent parfois cloisonnées. Et les utilisateurs se voient contraints de passer d’une vue à l’autre pour tenter d’identifier les causes des problèmes de disponibilité et de performance. Très peu de ces solutions permettent une visibilité complète, avec par exemple, un aperçu des métriques métiers ou des performances de sécurité. Et beaucoup sont naturellement orientées vers une couche particulière de la pile technologique, qu’il s’agisse de l’application ou de l’infrastructure centrale.

Les responsables informatiques ont besoin de flexibilité et de soutien pour évoluer à leur propre rythme


Cependant, malgré tout l’enthousiasme suscité par l’observabilité cloud, il est bon de rappeler que chaque entreprise effectue son propre parcours de transformation numérique, à son propre rythme et à sa propre échelle.


Nous savons tous à quel point la transformation numérique est un défi, en particulier au sein des grandes entreprises, qu’il s’agisse de modifier les technologies existantes ou d’introduire de nouvelles façons de penser et de travailler. Si certaines entreprises progressent rapidement sur la voie de la transformation, d’autres n’en sont qu’à leurs débuts.


La réalité est que la plupart des entreprises continuent d’opérer leur cœur applicatif dans des environnements traditionnels. Et si les responsables informatiques ont l’intention de passer à des architectures cloud natives prochainement, ils se contentent souvent d’étendre le cœur applicatif et non de le remplacer. Les solutions de monitoring traditionnelles continuent de remplir un rôle essentiel, leur permettant d’identifier les problèmes et de prendre les mesures appropriées sur le cœur historique de leur pile technologique. Ce sera encore le cas pendant un certain temps dans la plupart des entreprises.


C’est pourquoi il est important que les responsables informatiques réfléchissent à la fois à leurs besoins actuels et à leurs besoins futurs. Ils doivent travailler avec un partenaire capable de les accompagner aujourd’hui, puis de les aider à passer à une solution cloud native de manière progressive et transparente, au moment opportun, que ce soit dans deux ou 15 ans.


L’observabilité full-stack est devenue un élément central pour chaque initiative de transformation numérique. Elle permet de garantir que l